Colloque international : « Expression artistique et cicatrices de la Première Guerre mondiale » du 6 au 8 novembre

Colloque International/ Internationales Symposium

6-8 novembre 2019/ 6.-8. November 2019

 Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme Alsace

5, allée du Général Rouvillois
CS 50008
67083 Strasbourg cedex

Coorganisé par : université de Strasbourg et EA 1341 Mondes germaniques et nord-européens ; université de Toulouse Jean Jaurès et EA 4151 Centre de Recherches et d’Etudes Germaniques ; Universität des Saarlandes / Institut für Kunstgeschichte

Expression artistique et cicatrices de la Première Guerre mondiale : continuités et discontinuités (1919-2019).

Perspectives franco-allemandes

Künstlerischer Ausdruck und die Narben des Ersten Weltkriegs: Kontinuitäten und Zäsuren 1919-2019.

Deutsch-französische Perspektiven.

Comité d’organisation: Gilles Buscot (Strasbourg), Françoise Knopper (Toulouse), Joachim Rees (Sarrebruck)

Comité scientifique: Alexandre Kostka (Strasbourg), Gerd Krumeich (Fribourg), Jacques Lajarrige (Toulouse), Reiner Marcowitz (Metz), Dorothee Röseberg (Berlin), Anne-Marie Saint-Gille (Lyon)

Mercredi 6 novembre 2019

Salle de conférence de la MISHA

14h-14h30 : Accueil des participants, allocutions d’ouverture et présentation du colloque

« Cicatrices » sculpturales et picturales.

Président de séance: Gerd Krumeich

14h30-15h: Joachim Rees (Sarrebruck): Die Skulpturen von Käthe Kollwitz im Spannungsverhältnis von privater Trauer und öffentlichem Gedenken.  Die umstrittene Nutzung der ‘Trauernden Mutter’ in der Neuen Wache in Berlin.

15h00-15h30 Olaf Peters (Halle): Nach-Krieg. Reflexe in der Kunstkritik der Weimarer Republik. Diskussion in Kunstzeitschriften und Kunstgeschichten (z.B. Kunstblatt und Carl Einstein)

15h30-16h00: Daniel Spanke (Berlin): Der coole Dix. Eine Malerei der heroischen Kälte nach dem Trauma des Ersten Weltkriegs.

16h00-16h30: Pause-Café

« Cicatrices » musicales.

Président de séance : Maryse Staiber

16h00-16h30: Hélène Leclerc (Toulouse) : La Première Guerre mondiale dans l’opérette de langue allemande.

16h30-17h00 : Gilles Buscot (Strasbourg): La Première Guerre Mondiale inspiratrice de chansons (1919-2019).

17h00-17h30: Andreas Hacker (Strasbourg): Mémoires sonores et commémoration bruitiste de la Première Guerre mondiale dans l’album Lament du groupe expérimental : Einstürzende Neubauten (2014).

18h-18h30 : Pause

18h30-19h30 (salle Europe de la Misha): Concert de chansons de Jean-Marie Hummel et Liselotte Hamm sur un répertoire de chansons françaises et allemandes dédiées à la Première Guerre Mondiale.

20h : Dîner avec les intervenants

Jeudi 7 novembre 2019

Salle de conférence de la MISHA

« Cicatrices » livresques.

Présidente de séance : Françoise Knopper

9h-9h30 : Dominique Huck (Strasbourg) : Des écrivains et de leur rapport à la Première Guerre Mondiale : quelles traces ou quelle absence de traces littéraires la Grande Guerre a-t-elle laissé dans la littérature produite en Alsace (allemand, parler dialectal alsacien) entre 1914 et 1939 ? Une étude de cas. 

9h30-10h: Maryse Staiber (Strasbourg):  “La paix monta, la paix descendit en moi, car j’étais de bonne volonté…” René Schickele, Blick vom Hartmannsweilerkopf (1922) : réflexions d’un écrivain alsacien, européen et pacifiste sur la guerre et la paix.

10h-10h30: Ina Ulrike Paul (Berlin/München): „Sprechende Einbände“. Einbandgestaltung und Rezeption klassischer Antikriegsromane des Ersten Weltkrieges.

10h30-11h: Pause-café

 « Cicatrices » cinématographiques.

Président de séance : Emmanuel Béhague

11h-11h30: François Danckaert (Mulhouse): Nationalsozialistische Kriegskomödien? Bemerkungen zur Entwicklung des Militärschwanks im « Dritten Reich »

11h30-12h : Louise Dumas (Paris 3): Le cinéma de G.W. Pabst à travers Kameradschaft (1931), Westfront 1918 (1930) et Mademoiselle Docteur(1937).

12h-14h : Pause-buffet

 « Cicatrices » dans la bande-dessinée, les albums jeunesse et l’exploitation des lettres.

Président de séance : Gilles Buscot

14h-14h45 : Marko (dessinateur) : Regarder, c’est dessiner: la Grande Guerre vue par la bande-dessinée Les Godillots.

14h45-15h 15:  Géraldine Elschner (Heidelberg): 1914-1918: Quelle transmission? Deux exemples franco-allemands d’albums pour enfants : Le casque d’Opapi et Le ballon de la paix.

15h15-15h45 : Pause-café

15h45-17h30: Table Ronde des jeunes chercheurs : Michaela Bresching (Rostock/Toulouse), Nina Régis (Toulouse), Marion Garot (Toulouse), Lena Sowada (Heidelberg), Isabell Koch (Düsseldorf), Juliette Rupp (Strasbourg). Modération : Anne-Marie Saint-Gille.

19h 30 : Dîner.

Vendredi 8 novembre 2019

Salle de conférence de la MISHA

« Cicatrices » et représentations des lieux mémoriels.

Président de séance: Reiner Marcowitz

9h-9h30: Suzanne Muller (Metz): Behandeln, Aufarbeiten und Reparieren durch Kunst: zeitgenössische Darstellungen der vom Krieg „verletzten“ Landschaften Ost-Frankreichs.

9h30-10h: Emmanuel Béhague (Strasbourg):La Première Guerre Mondiale dans la photographie d’art.

10h-10h30 :  Françoise Knopper (Toulouse) : Tourisme de guerre et représentations visuelles

10h30-11h : Pause-café.

 « Cicatrices » dans les représentations et performances (audio)visuelles.

Président de séance : Joachim Rees

11h-11h30 : Sybille Große/ Lena Sowada (Heidelberg): L’expression linguistique et artistique dans la communication des gens ordinaires pendant et après la Grande Guerre : lettres et graphic novels.

11h 30-12h : Hilda Inderwildi (Toulouse): Réflexion sur une performance artistique d’Alexander Titz.

12h-12h30 : Conclusions du colloque autour d’une performance musicale : « Céline Papion, violoncelliste et performeuse / Anna Drescher, metteuse en scène (Stuttgart) : Présentation de la pièce de Théâtre musical interdisciplinaire « OTTO » et courte performance musicale.”